· 

Pourquoi faire un diagnostic en faveur de l'égalité professionnelle ?

L’égalité professionnelle est devenu est LE sujet du moment.

Il est au monde actuel ce qu’était l’écologie il y a 10 ans ou le marketing il y a 20 ans : On sait que c’est nécessaire mais on ne comprend pas encore pourquoi.

  • Alors qu’est-ce qu’est vraiment l’égalité professionnelle ?
  • Comment l’aborder en entreprise ?
  • Que mettre en place pour que cela soit véritablement efficace ?

Il y a de plus en plus d’offres de formations autour de l’égalité homme/femme, de sensibilisation au sexisme, de sensibilisation au harcèlement, de campagne d’information, d’ateliers de Leadership au Féminin… Comment s’y retrouver ?

 

Tout comme il est essentiel de faire des plans pour construire une maison, avant toute action, il est essentiel d’établir un diagnostic, y compris lorsque l’on parle d’égalité professionnelle - pour déterminer les orientations précises à prendre.

I)  L’égalité professionnelle… Qu’est-ce que c’est ?

Avant de parler des solutions pour atteindre l’égalité professionnelle, il est nécessaire de redéfinir les termes.

 

Quand on parle d’égalité professionnelle on parle en réalité d’égalité de traitement ce qui signifie :

Le respect de 4 principes par l’employeur :

  1. Tout d’abord, l’interdiction des discriminations en matière d’embauche,
  2. L’absence de différenciation en matière de rémunération et de déroulement de carrière,
  3. L’obligation vis-à-vis des représentants du personnel (mise à disposition d’informations relatives à l’égalité professionnelle dans la base de données économiques et sociales, négociation),
  4. L’information des salariés et candidats à l’embauche et mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel dans l’entreprise.

Vous l’avez compris, il serait trop simple de réduire l’égalité professionnelle à la question des salaires, elle regroupe en réalité 9 notions: embauche, formation, promotion, qualification, classification, conditions de travail, sécurité et santé au travail, rémunération effective, articulation entre l’activité professionnelle et la vie personnelle et familiale.

 

Source: Ministère du travail

II) L’enjeu des entreprises

Il devient désormais crucial pour les entreprises d’intégrer l’égalité professionnelle dans leur stratégie non pas parce qu’elles le doivent mais parce qu’elles le veulent.

Selon une étude publiée par PWC, 67% des femmes affirment que la présence d'un modèle féminin au sein de l’entreprise pour laquelle elles postulent est un facteur important dans leur décision d'accepter un poste, une proportion qui atteint 76% chez les femmes en début de carrière.

La parité et l’égalité hommes/femme sont deux choses bien distinctes à ne pas confondre. La parité désigne une présence numérique égale d’hommes et de femmes dans une entreprise. Elle ne dit rien de la répartition des emplois et des tâches.

 

Mettre en place une stratégie de fond autour de l'égalité professionnelle c'est assurer l'attraction mais surtout la rétention de ses talents et in fine...une meilleure santé pour l'entreprise.

III) RÉALISER UN DIAGNOSTIC

Depuis le 1er janvier 2012, les entreprises de 50 salariés et plus qui n’ont pas signé d’accord relatif à l’égalité professionnelle ou un plan d’action destiné à assurer l’égalité professionnelle, sont susceptibles d’être sanctionnées.

 

Voici les étapes à un diagnostic réussi:

  • Pour débuter le diagnostic, il est essentiel de cerner l’historique et la stratégie de l’entité auditée via une étude quantitative en se basant sur des outils mis à disposition par le Ministère du Travail (Index etc)
  • Ensuite, il faut s’approprier les enjeux en termes de parité et d’égalité professionnelle en menant en parallèle une étude qualitative.
  • Une fois les 2 études réalisées, il est essentiel de mettre en relief les données récoltées pour déterminer les principaux freins à la mixité et les éventuelles inégalités de traitement en termes d’opportunités professionnelles, formation et/ou classification.
  • Et pour finir, mettre en place un plan d’action.

Dans le cas de non-respect de la loi d’obligation instauré en 2012, des recours et des sanctions sont prévus.

Toutes les entreprises d’au moins 50 salariés s’exposent à des pénalités à la charge de l’employeur lorsqu’elles ne sont pas couvertes par un accord ou, par un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle et que les données ne se trouvent pas dans la BDES (Base de Données Économiques et Sociales....

 

D’où l’intérêt de réaliser un diagnostic en faveur de l’égalité professionnelle ;)

Écrire commentaire

Commentaires: 0